La Course de Mattes rouges

 

ouverte à tous depuis la catégorie Espoir

 

 

La course de la Tour de Goa est annulée et  remplacée par celle de Mattes rouges

 

 

 

 

 

 

 

 

             Départ à 7h00, avec les concurrents du 34km, Place de la République à Vernet, pour celles et ceux qui ont choisi ce nouveau parcours (qui sert aussi de parcours de repli en cas de très mauvais temps comme en 2017) : moins long que le Canigó mais costaud, très costaud !!.

 

  

___________________

 

 

 

Montée vers le Col de Jou
Montée vers le Col de Jou

Inferno : la montée infernale...

 

       Tu es prêt ? Alors, c'est parti !!!

 

          Après le départ, montée directe par le circuit traditionnel de la course du Canigó, sur le goudron jusqu'à Casteil, non sans avoir pris quelques raccourcis bucoliques, puis direction le zoo et, au-delà, le sentier vers le Col de Jou. Attention à la traversée de la route de Marialles, à mi-pente, avant la deuxième partie de ce sentier redoutable.

           Là, n'hésite pas marcher, ça grimpe très dur ; si tu croyais que c’était facile et bien ça ne l’est pas !!
           Au 
Col de Jou tu as fait 20% du parcours et tu en as peut-être déjà plein les baskets : alors, Ravitaillement… et il faut en profiter, le prochain t’attendra à Marialles, camp de vacances estivales pour certains bestiaux.

 

Arrivée à Marialles
Arrivée à Marialles

Et ça continue…

          Sentier et piste dans une forêt de pins et de sapins t’emmèneront ensuite jusqu’à la Jaça de Marialles (où les bestiaux viennent ‘’faire la  méridienne‘’, c’est-à-dire la sieste au milieu du jour… tu sais, la sieste dans le Midi c’est sacré, même pour les animaux !)

           Marialles, Marialles, 2ème ravitaillement ; on y grimpe normalement.

40% du parcours est derrière toi, bois et mange, tu vas en avoir besoin, et pendant ce temps, prends le temps d’apprécier la beauté du lieu ; à ta gauche ‘’El Roc dels Isards ‘’, lieu d’escalade, à main droite, le Pic des Sept Hommes (el Pic de set-homes) référence à la  légende du même nom que tu connais probablement (ah non ?), plus à droite encore le Pla Guillem (donc au Sud) et au-delà Prats de Mollo, Amélie-les-Bains… .

 

  

Changement d’aiguillage…

          A Marialles, fin du trajet commun avec le participants du Canigó : et pendant que ces derniers vont bénéficier de quelques centaines de mètres de descente avant d’attaquer le Canigó, toi, tu vas continuer à grimper (on t’avait prévenu que c’était costaud).

          A droite toute donc, direction les Mattes rouges, point culminant de ce superbe circuit que tu atteindras par une belle piste forestière ; vue panoramique époustouflante, prends le temps d’en profiter. Tu es à peu près à mi-parcours, jusque-là tu n’as fait que grimper, place donc à la descente, mais pas que… .

 

 

 

Després de la pujada, ve la baixada...

          Et tu vas commencer par une descente infernale  pour rejoindre le Col de Jou (que tu connais déjà) par un petit sentier, tortueux et casse-gueule à souhait, jusqu’au Randé, quelques centaines de mètres plus bas.

          Là, tu rejoindras la piste de Marialles où tu pourras laisser aller malgré les virages en épingle à cheveux d’un slalom géant jouissif ; enfin pas trop laisser aller quand même sinon tu pourrais très bien finir en surf, sur le ventre, jusqu'au au Col de Jou.

 

 

''Petite'' montée vers la Tour de Goa
''Petite'' montée vers la Tour de Goa

A l'assaut de la Tour

          A partir du Col de Jou, ne sous-estime pas la grimpette de quelques centaines de mètres qu’on te propose sur la gauche, c’est un vrai casse-pattes ; à prendre prudemment jusqu’à la ‘’Tour de Goa’’ (tour  de guet et à signaux faisant partie d’un très ancien réseau d’alerte du XIIe siècle, un peu l’Internet de l’époque… en mieux bien entendu).

          Point de vue imprenable sur la région, tour de guet oblige, après tout les anciens n’avaient pas placé cette tour là sans raison !

          Puis nouvelle bascule dans la descente.

 

 

La Tour de Goa
La Tour de Goa

Roue libre et vigilance

          Sentier de crête ensuite, que tu vas rapidement quitter, sur la gauche, pour un sentier très roulant qui surplombe la vallée de la Rotja  (célèbre pour ses pommes, rendez-vous incontournable de milliers de croqueurs tous les ans) ; il te mènera en sous-bois, ou au milieu des cistes, directement au Pla d'Amunt après avoir passé le Col des Manchas qui permet de rebasculer sur la vallée de Vernet.

          Attention, on peut dérouler sur cette portion mais il faut rester très vigilant pour éviter les pièges et ne pas se retrouver souvent cul par-dessus tête.

 

 

 

Roue libre et vigilance

          Sentier de crête ensuite, que tu vas rapidement quitter, sur la gauche, pour un sentier très roulant qui surplombe la vallée de la Roja  (célèbre pour ses pommes, rendez-vous incontournable de milliers de croqueurs tous les ans) ; il te mènera en sous-bois, ou au milieu des cistes, directement au Pla d'Amont après avoir passé le Col des Manchas qui permet de rebasculer sur la vallée de Vernet.

          Attention, on peut dérouler sur cette portion mais il faut rester très vigilant pour éviter les pièges et ne pas se retrouver souvent cul par-dessus tête.

 

 

Là, Vernet est en vue directe, mais ne pas croire que c'est fini...

          Virage à droite au Pla d'Amont (petit ravitaillement si besoin) et, après quelques lacets sur la piste, sentier direct sur Vernet à l’ombre d’une forêt de châtaigniers, portion étroite et très pentue jusqu'au Centre thermal.

          Là, l'Arrivée te tend les bras à quelques centaines de mètres au-delà du pont qui enjambe le Cady mais ce n'est pas encore le moment, on a décidé prolonger un peu ton plaisir...

 

 

… Parce que ça recommence

          Direction le Jardin d'hiver donc (attention à la traversée du carrefour que tu effectueras sur les clous, même si tu es un coureur à pied, tu es tenu de respecter le code de la route) pour une douce montée sur une piste caillouteuse que tu quitteras au premier lacet pour traverser la Conque verte, qui porte bien son nom, avant de rejoindre le Boulevard Lambert Violet par un petit escalier fait de marches en granite, étroites et dégradées par le temps, que tu auras intérêt à prendre avec beaucoup de précaution, histoire de ne pas connaître une fin de course chaotique, ce serait dommage si près du but !

 

 

Arrivée de Tiphen Becquet Vainqueur 2017 de la Tour de Goa
Arrivée de Tiphen Becquet Vainqueur 2017 de la Tour de Goa

Boulevard vers le triomphe

          Le Boulevard Lambert Violet, fin du parcours traditionnel du Championnat du Canigó,  te tend les bras, il n’y a plus qu’à suivre ses larges virages et la tension va monter d’un cran lorsque tu déboucheras sur l'Avenue des Thermes, la voie royale vers l'arrivée où les spectateurs en délire ne manqueront pas de te faire un triomphe.

          Et tu l'auras mérité !

 

 

 

Note bien ceci : parce que ce parcours reste une course qui n’a rien d’une promenade de santé, il y a des temps de passage limites incontournables : 7h50 au Col de Jou /  9h00 à Marialles et 11h45 à l’arrivée (plus de classement au-delà de cette heure, les retardataires seront détournés de l’arrivée pour ne pas perturber la prise des temps).

Remise des Prix entre 11h30 et 12h00 sur l’estrade de l’arrivée.