Rejoignez-nous sur Facebook...

 


Championnat du Canigó 2017... que d'eau !!

 

                   Les Dieux n'étaient décidément pas avec nous, qui ont annoncé la couleur dès l'après-midi de samedi avec  des orages préfigurant le déluge de dimanche matin notamment au sommet où la pluie et la grêle n'autorisaient pas la moindre chance de pouvoir envoyer plusieurs centaines de personnes sur des chemins détrempés, parfois ravinés, forcément très dangereux... la montagne ne pardonne pas les imprudences.

          Pourtant, les responsables du Pic, qui passent la nuit au sommet pour donner le feu vert, ont attendu jusqu'au dernier moment avant de décrocher.

 

          Nous avons donc activé le circuit réservé au très mauvais temps, celui de ''Mattes rouges'', le point le plus haut (1745m) d'un splendide parcours de 22.5 km pour 2500 m de dénivelée totale, que près de 900 courageux ont osé affronter, sous la pluie battante des premières heures.

 

          Un podium remarquable chez les Hommes où Romain Maillard l'emporte brillamment en 1h43'32'' devançant de 2 minutes Romain Berger suivi de Fred Frezoul, sur lequel le temps ne semble pas avoir de prise.

          Pas plus d'ailleurs que sur nos 2 Master 5 (80 ans et +) André Perreau se classant 549e en 2h58'07'' et le doyen Pierre Sablé (récent vainqueur du marathon de Paris dans sa catégorie) 735e en 3h25'58'' :  plusieurs centaines de coureurs sont arrivés après eux !

          Chez les Féminines, Laia Andreu n'a laissé aucune chance à ses poursuivantes pourtant pas les premières venues, Estelle Carret finissant 2e à près de 10 minutes suivie d'Agnès Rabat auteure d'une course remarquable : mais sur ce type de parcours, Laia n'a probablement pas d'égale dans le monde de la course à pied... imaginez qu'elle finit 20e au scratch, les 3 premières Féminines laissant plus de 600 Hommes derrière elles !

          La catégorie des Chargés de 8kg a vu la victoire de Pascal Ségura en 2h21'38'', un habitué du podium sur cette catégorie qu'il avait déjà remportée il y a quelques années, il sera suivi de Sébastien Faurand et Jean-Hugues Vos : un coup de chapeau particulier à ces purs, gardiens de la tradition de 1905, qui font la course lestés de 8kg, pour le ''fun''..

 

          La course de la Tour de Goa, qui empruntait une bonne partie du circuit de Mattes rouges (11.5 km pour 1300 m de dénivelée +/-) a vu la Victoire de Tiphen Becquet, un jeune qui a de l'avenir assurément, en 55'12'', suivi de Boris Itsweire, bon sang ne saurait mentir, a 1 minute, et de Julien Thonnart, venu de sa Belgique natale rafler la 3e place à Abdelhadi Siraj, un espoir Éthiopien qui découvre la course à pied et devrait songer à s'y mettre sérieusement !

          Côté Féminines, Fatiha Abdouche établi le nouveau temps de référence sur ce parcours légèrement raccourci pour plus de lisibilité, Jessica Beaumont et Corinne Britton complétant un superbe podium.

 

          Au fond, et malgré la frustration de ne pas avoir pu franchir le sommet, une bien belle édition exceptionnelle qui fêtait le 112e anniversaire de la création de la course : comme le disait un concurrent, au moment de prendre le café après la course : " nous ne sommes pas montés au sommet mais on a retrouvé l'ambiance et les valeurs du Canigó ".

          L'an prochain, La Montagne sacrée des Catalans nous laissera passer c'est sûr, en principe elle ne fait la tête qu'une fois tous les 20 ans... vivement le premier dimanche d'août 2018.

 

          Bravo à tous, si vous n'avez pas pu passer le Pic roi, au moins vous pourrez dire que vous étiez là en 2017. 

 

                                                                                     _____________________________________

 

         Il est amusant de noter que le vendredi 4 août on était en canicule, là on aurait pris un coup de chaud c'est sûr, dimanche 6 août c'était le tour des trombes d'eau et de grêle, ici impossible de passer au Pic, et jeudi 10 août il a neigé à 2500m, un temps hivernal, plutôt propice à faire du ski, où on se serait gelé les fesses...  comme disait le grand Pierre Dac: " si vous avez reçu sur la tête du brouillard, de la pluie, de la grêle et de la neige que voulez-vous qu'il vous tombe encore dessus ?...  ... oui d'accord, mais c'est rare''.

Allez, à très bientôt,  l'organisation.

 

 


Course qualificative pour la ''Traversée'' dans le cadre du '' 100 Miles Sud de France '' :

En raison du raccourcissement du circuit en 2017 pour cause de mauvais temps, le Championnat du Canigó ne sera qualificatif que pour la ''Traversée'' (75km / de Arles à Argelès)

 


          Le 4 juillet 2017, et pour la troisième année consécutive, le jury du Comité National Olympique et Sportif  Français nous a attribué le label ''Développement durable, le Sport s'engage'' attestant de la qualité des actions entreprises par l'association en matière de Développement durable, un honneur que nous partageons avec toutes celles et ceux, partenaires et participant(e)s, qui nous soutiennent dans notre démarche.